Numérique : 10 éco-gestes pour limiter l'empreinte carbone de votre boîte mail

Les questions environnementales sont au cœur de l'actualité. Doit-on attendre que les plus grands de ce monde agissent sérieusement pour limiter le réchauffement climatique ? A l'échelle individuelle on peut mener déjà de vrais changements, notamment dans nos usages numériques. Regardons de plus près les éco-gestes liés aux mails : envoi, sauvegarde... êtes-vous au point sur les bonnes pratiques à adopter au quotidien ? Je vous partage 10 éco-gestes numériques aussi important qu’éteindre la lumière en sortant d’une pièce, ne pas laisser couler l’eau inutilement…



Le constat : les mails polluent

Le secteur du numérique est l'un des plus polluants : il représente chaque année 4% des émissions de gaz à effet de serre, soit une fois et demi plus que le transport aérien. La réduction de l'empreinte carbone du numérique est bien-sûr l'affaire de tous. On parle alors de sobriété numérique lorsque l'on régule et limite nos usages numériques pour en réduire l'impact environnemental. Dans le domaine professionnel comme personnel, tout le monde a recours à l'envoi de mails. Savez-vous que les mails sont une source de pollution numérique ? Un mail génère environ 10g de CO2 ce qui équivaut à 1 ampoule 25W allumée pendant 1 heure. 306.4 milliards de mails sont envoyés chaque jour dans le monde ! Et pourtant 7 mails sur 10 ne sont jamais ouverts (en France). Il est important de nettoyer régulièrement sa boîte mail : les mails sont stockés inutilement dans des datacenters énergivores et polluant, les "usines du 21e siècle" (dixit Inès Leonarduzzi, Réparer le futur). Leur impact écologique représente à ce jour 4% de la consommation électrique mondiale.


mails ordinateur bureau


Les 10 éco-gestes à adopter :


1 ✦ Alléger le contenu du mail 📎

Avec une pièce jointe adaptée : fichier compressé, PDF basse résolution… Et en supprimant les pièces jointes de vos mails réponse.


2 ✦ Envoyer les fichiers lourds avec une plateforme écologique 🌍

Je vous conseille FileVert : un service français de transfert de fichiers de manière éphémère, gratuit et éco-responsable.


3 ✦ Adapter votre signature mail ✏️

Alléger le poids de l’image en signature mail et dès que possible (échanges internes, contacts déjà établis...) privilégiez un texte fidèle à votre charte graphique (couleurs, polices...).


4 ✦ Bloquer et supprimer les spams ⛔️

Classez les mails indésirables dans la catégorie ‘‘Spams’’, supprimez-les et bloquez définitivement les expéditeurs concernés en paramétrant votre boîte mail


5 ✦ Vider la corbeille régulièrement 🗑

Même en étant placés dans la corbeille les mails continuent à polluer, via leur stockage dans les Data centers, il faut donc les supprimer.


6 ✦ Conserver uniquement les mails importants ⭐️

Certains ne sont plus d’actualité et n’ont pas besoin d’être stockés. Ciblez surtout ceux qui contiennent des pièces jointes. Faites le ménage dans vos dossiers et vos boîtes de réception et d’envoi.


7 ✦ Alléger le Cloud / Drive 📁

Stockez seulement les données indispensables et dès que possible, préférez le stockage en local (ordinateur, disque dur…).


8 ✦ Se désabonner des newsletters que vous ne lisez pas 📢

Seulement 10 % des mails newsletters sont ouverts !


9 ✦ Réduire le nombre de destinataires 👤👤

Adaptez vos listes de destinataires régulièrement. Lorsque ce n’est pas nécessaire, ne cliquez pas sur ‘‘Répondre à tous’’.


10 ✦ Choisir une boîte mail écologique 🌍

Pourquoi ne pas réfléchir à changer pour une boîte mail écologique ? Par exemple : Ecomail qui est hébergé sur des serveurs utilisant l'énergie renouvelable pour fonctionner. En plus, 50% de leurs recettes permettent de soutenir des projets et mener des actions concrètes sur l'écologique en France.


Parmi ces éco-gestes lesquels appliquez-vous déjà ?

L'idéal est de ne pas se limiter à ses quelques éco-gestes au quotidien. L'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) propose notamment le guide Ecoresponsable au bureau pour limiter les impacts environnementaux.



Je vous invite à commenter et partager cet article s’il vous a plu et à me suivre sur Instagram pour d'autres informations et conseils liés au graphisme éco-responsable 🙂